Rechercher
  • Margaux Marbaise

L'edging ou comment rendre l'orgasme féminin intense et explosif



Si vous aussi vous êtes un peu curieux-se, vous avez sûrement remarqué qu’Internet regorge de techniques plus audacieuses  les unes que les autres pour augmenter la capacité des femmes à prendre du plaisir lors des rapports sexuels. Positions acrobatiques interdites aux moins souples d’entre nous, gels « pleasure max » qui vous brûlent plus qu’ils ne vous excitent, vibromasseurs indélicats qui coûtent chers et  vous laissent un goût amer, … : pas toujours évident d’y trouver son compte.

Aujourd’hui, pour changer un peu, j’avais envie de vous présenter une technique toute simple, sans frais et pourtant très efficace : l’edging. Certaines l’utilisent déjà sans le savoir et si c’est votre cas, vous risquez d’être d’accord avec moi quand j’affirme qu’un edging bien maitrisé vaut toutes les recettes plaisirs d’internet réunies (et non, je ne parle pas de nourriture).

Mais quel est donc ce bel anglicisme et que cache-t-il ? L’edging est un jeu sexuel qui permet d’augmenter considérablement le potentiel orgasmique de la femme, rien que ça. Il s’agit en réalité d’apprendre à délibérément retarder la venue de l’orgasme en jouant avec le point de non-retour, ce qui donne ensuite chez beaucoup un orgasme vraiment plus intense et explosif.

On y joue plus facilement en solo car, Mesdames, personne n’est plus à même que vous de ressentir la venue de ce point de non-retour, au-delà duquel l’orgasme ne pourra plus être maitrisé. Malgré tout, c’est une expérience incroyable à partager en couple car elle permet réellement d’atteindre le septième ciel, ce qui vous laissera, vous, pantoises et groggy de bonheur et votre partenaire fier comme un paon. Certains hommes, très à l’écoute, sont tout à fait capables de « lire » le corps de leur partenaire et d’anticiper la venue de leur orgasme. Si tel n’est pas le cas de votre moitié, ne le blâmez pas : c’est tout un art. Et rassurez-vous, avec un peu d’envie et une dose de communication, c’est tout à fait possible !

Il faut savoir que naturellement, les femmes n’atteignent généralement pas l’orgasme de la même manière que les hommes. Pour ces derniers, il s’agit d’une montée linéaire vers un point culminant alors que chez la femme, le plaisir vient plutôt en « vagues ». Nombre de patientes que je reçois en consultation n’atteignent jamais l’orgasme car elles ne sont simplement pas informées de ce fait, souvent oublié par notre société encore un peu trop phallocentrée. Quand elles arrivent à ce qui leur semble être l’apogée de leur plaisir et que l’orgasme n’est pas au rendez-vous, elles laissent tomber. C’est bien dommage car en réalité, il faut parfois, deux, trois, quatre vagues avant que l’orgasme ne pointe réellement le bout de son nez.

La technique de l’edging consiste donc, une fois ces vagues passées, à atteindre le point au-delà duquel l’orgasme ne pourra plus être maitrisé et de laisser ensuite légèrement (ou totalement selon les goûts) retomber l’excitation avant de reprendre à nouveau la stimulation. Une fois que vous êtes à nouveau au bord de l’orgasme, vous pouvez réitérer, une fois, deux fois, à votre guise. Chez certaines femmes, au bout de trois ou quatre fois, l’orgasme parait alors incontrôlable et elles ne peuvent plus le différer : c’est l’explosion !

Cela demande évidemment une certaine connaissance de soi-même et c’est pour cela que je vous recommande dans un premier temps, mesdames, de tester cette technique via la masturbation. Après tout, on a que le bien qu’on se donne, comme on dit et rien ne vous empêche par la suite à partager le fruit de vos expériences avec votre moitié.

Concrètement, chacune sa technique : certaines femmes préfèrent stopper toutes stimulations pendant quelques secondes, minutes, le temps que la sensation de l’approche de l’orgasme retombe. D’autres préfèrent se distraire en caressant par exemple leurs grandes lèvres, leurs mamelons, … avant de reprendre la stimulation de leur clitoris ou de leur paroi vaginale. D’autres enfin préfèrent garder une stimulation continue mais diminuent alors largement la pression exercée ou effectuent des cercles plus larges sur leur sexe pour diminuer l’afflux de plaisir avant de reprendre plus vigoureusement leur route vers l’orgasme.

Si cette technique vous tente, je vous conseille d’expérimenter ce qui vous convient le mieux, en prenant votre temps, vous l’aurez compris. Car la pratique de l’edging demande un peu de patience mais je vous rassure : il s’agit d’une douce torture que vous ne regretterez certainement pas ! Si vous n’arrivez pas à différer votre orgasme les premières fois : ce n’est pas grave, vous y arriverez mieux la suivante en arrêtant légèrement plus tôt la stimulation.

Malgré tout, sachez que certaines femmes (environ un tiers*) sont moins réceptives à l’edging  car elles perdent plus rapidement leur excitation. Si c’est votre cas, je vous conseille d’utiliser plutôt la dernière technique, celle de la stimulation continue.

 Enfin, si vous vous posiez la question (je savais que vous étiez curieux-se !), chez l’homme, l’edging permet d’avantage de retarder la venue de l’éjaculation même si certains, eux aussi, en retire beaucoup de plaisir et un orgasme décuplé. Alors, pourquoi pas l’initier, mesdames ?

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter !

Margaux



#edging #masturbation #couple #plaisir #orgasme

 

+32498712481

©2020 par Margaux Marbaise - Sexologue et thérapeute de couple.